Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Carnettiste nomade

Publié le par Cathy Nescroi carnettiste-illustratrice

Qu'il pleuve ou qu'il fasse beau, après la pluie le beau temps ou après le beau temps la pluie, qu'importe il faut partir. Cette fois-ci sans nos adorables samoyèdes. Ici le territoire est aux tétraslyres et autres animaux sauvages comme le chamois ou le lapin ou les rapaces. Pas de marmotte !

Nous voilà donc repartis seuls, un peu tristes de laisser nos quatre pattes à la maison. Ce coin-là je l'adore presque entre tous. Ce petit sommet du Roc d'Arguille nous emmène au Mont Pravouta et pour une grande traversée jusqu'à la Dent de Crolles. Je me rappelle le long zigzag que tout le monde connait et qui nous mène au sommet. En fait, il se monte bien ce zigzag, il faut se lever très tôt. Ce jour-là pas de chance, le crachin et la purée de pois. Le sommet ne s'est jamais découvert et arrivés à mi-hauteur il faut se rendre à l'évidence, faut redescendre. Le vent est violent, et la Dent de Crolles est un vrai gruyère avec des trous de partout et sans visibilité c'est le crash absolu. Donc retour sur les verts pâturages et je vous en fais profiter. Mon carnet toujours avec moi, un autre carnet...

Carnettiste nomade
Carnettiste nomade
Carnettiste nomade
Carnettiste nomade
Carnettiste nomade
Carnettiste nomade
Carnettiste nomade
Carnettiste nomade
Carnettiste nomade
Carnettiste nomade

Publié dans croquis randos

Partager cet article

Repost 0

Carnettiste Nomade

Publié le par Cathy Nescroi carnettiste-illustratrice

Je continue mon voyage...Comme Crocs blancs à la Jack London. On les entend mes chiens, ce sont des chiens nordiques et les chiens nordiques aboient tout le temps. Dans le silence de la forêt Petite Poison croisée avec un loup hurle comme le loup! Même pas peur ! C'est palpitant et euphorisant. J'avoue la chance incroyable que j'ai d'être ici. Les sommets ne m'attirent plus, ils sont surpeuplés, surtout par les trailers. C'est à la mode aujourd'hui et ça rapporte de l'argent. Alors ici on se retrouve seul au monde. Ces coins n'attirent pas ces gens-là heureusement pour nous. Chaque fois qu'on croise un trailer ça se passe pas si bien. Courir est leur seul mode de vie, ni regarder, ni se retourner, ni observer, ne jamais s'arrêter de courir. Pour moi chaque centimètre est un nouvel espace à explorer. Même si je le connais par coeur, chaque année je le redécouvre sous un angle différent parce que la nature n'est pas statique, elle voyage aussi...

Carnettiste Nomade
Carnettiste Nomade
Carnettiste Nomade
Carnettiste Nomade
Carnettiste Nomade
Carnettiste Nomade
Carnettiste Nomade
Carnettiste Nomade

Publié dans randophotos

Partager cet article

Repost 0

Carnettiste nomade

Publié le par Cathy Nescroi carnettiste-illustratrice

Ma maison, l'endroit que j'ai choisi pour me ressourcer. Mon atelier à toit ouvert. La Chartreuse est un désert silencieux et grandiose. Aucune peur à se perdre parce qu'en bas on se perd. Ici, il n'y a pas de défi ni de challenge. On dessine point à la ligne et si ca plait pas à dame nature de lui faire son portrait un peu atypique c'est pas grave. Pas de note, pas de récompense, rien qu'un carnet qui se remplit au rythme de mes envies. Mettre du bleu où il y a du jaune ou du jaune là où il y a du rouge. Les animaux ont une forme fantastique, les arbres bougent et la montagne est toujours ronde. Le bruit du vent, le cui cui des oiseaux restent bien réels mais on l'écrit quand même. Je n'irai pas à Clermont Ferrand pour un Festival mais sur les chemins de ma montagne où quelques randonneurs s'associeront à moi pour un dessin à quatre mains et un mot d'amitié. Eternel !!Mon Festival est ici...

Carnettiste nomade

Publié dans croquis randos

Partager cet article

Repost 0

Carnettiste nomade

Publié le par Cathy Nescroi carnettiste-illustratrice

Un temps de brouillard, la tempête au sommet, difficile de sortir mon petit carnet trempé. Mes croquis sortiront plus tard. Un long chemin jusqu'à la Roize qui n'est pas une ultime étape mais un abri provisoire quand le mauvais temps de déchaine. La montagne ces temps-ci ne nous laisse aucun répit. Mais j'avoue que j'aime ce côté "brouillard à couper au couteau", un peu morbide mais étrange et excitant. La solitude des lieux nous prend aux tripes, j'aime la Chartreuse sauvage et mystérieuse. La bien nommée "désert". De sombres forêts, des petits chemins à pas d'âne, et puis les lapiaz où il faut être bon grimpeur et être vigilant. On peut s'y perdre surtout par temps de brouillard. Mais voilà, c'est là que je suis bien, pas forcément sur des sommets hyper-fréquentés et il y a toujours moyen de dessiner....

Carnettiste nomade
Carnettiste nomade
Carnettiste nomade
Carnettiste nomade
Carnettiste nomade
Carnettiste nomade
Carnettiste nomade

Publié dans randophotos

Partager cet article

Repost 0